Familles de pensées Prométhéennes (9/8) – Bonus

Les individus dotés d’une vision du monde proche de ce que j’ai nommé « Prométhéenne » vont se retrouver dans différentes familles idéologiques – même s’ils seront naturellement plus représentés dans certains groupes que d’autres et que j’ai des préférences personnelles pour certains groupes plutôt que d’autres – mais il y a des gens de qualité dans chaque mouvement.

Pour rappel, je nomme Prométhéenne une vision du monde faisant la part-belle à l’information et reposant sur les deux grands principes connus à ce jour qui vont gouverner la vie, à savoir la thermodynamique et l’évolution. La thermodynamique pouvant être perçue comme le chaos dionysien duquel émergent les individuations guidées par l’évolution apollinienne ; Prométhée intégrant lui-même à la fois un aspect dionysien et apollinien, il me semble être un égrégore tout indiqué.

Unqualified
Reservations

Les 4 premiers tomes
pour 8 euros de don

Unqualified
Reservations

Les 4 premiers tomes
pour 8 euros


Cependant, aucune des famille politiques que je vais présenter ci-dessous ne partage entièrement ce point de vue. Le point commun de tous est sûrement avant tout – et seulement, mais c’est déjà beaucoup – une vision du monde incluant les connaissances darwiniennes et leurs conséquences. Mais on trouvera aussi des gens imprégnés du lègue de la Grèce antique qui a fondé notre civilisation. Ainsi, ils seront souvent sans le savoir Prométhéen au sens où je l’entends, souvent par l’entremise de Nietzsche qui avait bien mis en avant l’aspect dionysiaque et apollinien de Prométhée tel qu’Eschyle le présente.

Le Prométhée d’Eschyle est, à ce point de vue, un masque dionysien, tandis que, par le sentiment profond d’équité dont nous avons parlé plus haut, Eschyle trahit sa descendance ancestrale d’Apollon, le dieu clairvoyant, le dieu de l’individuation et des limites imposées par l’esprit de justice. Et ainsi la double nature du Prométhée eschyléen, son essence à la fois dionysienne et apollinienne, pourrait être condensée dans cette formule sommaire : « Tout ce qui existe est juste et injuste, et dans les deux cas également justifiable ».

Nietzsche, Naissance de la Tragédie

Ces groupes sont :

  • L’Intellectual Dark Web dont les représentants seront souvent des centristes radicaux. Ils défendent la liberté d’expression, la science, les données et le progrès sans l’abandon des traditions. Ses figures de proue sont Claire Lehman, Joe Rogan, Jordan Peterson ou Ben Shapiro mais surtout l’excellent compte Twitter A New Radical Centrism ou encore dans le paysage français, Peggy Sastre.
  • Les libéraux issus du libéralisme classique qui vont être influencés par Tocqueville, Adam Smith, Hayek ou encore Bastiat. Ils se méfient de l’état et de l’interventionnisme et vont proposer des systèmes comme la démarchie ou le minarchisme. En France, des personnalités comme Olivier Babeau ou des influenceurs comme Damien Conzelmann, président de Construire l’Avenir, se rapprochent de ces courants. À la différence des libéraux de gauche, comme Macron, ils sont conscients de l’importance de la génétique sur nos comportements et l’intègrent à leur vision du monde sans toutefois le mettre trop en avant.
  • Les libertariens et objectivistes. Influencés par la pensée de Rand qui réconcilie une vision du monde héroïque avec la raison, cette dernière devenant l’arme de la volonté de puissance qui génère une pulsion créatrice se matérialisant dans la technique, ils sont extrêmement méfiants envers la démocratie et prônent le plus souvent l’anarcho-capitalisme de Rothbard et Hoppe. Ils sont peu représentés en France mais des gens comme Stéphane Geyres diffusent leurs écrits traduits en français.
  • Les transhumanistes. De la même façon que le feu a modifié notre biologie via la technique, le transhumanisme se veut être une pensée désireuse de prendre en main notre évolution via des techniques agissant directement sur notre génome comme l’eugénisme libéral qui vise à sélectionner les embryons d’une part et à modifier notre génétique directement via la technique CRISPR-cas9 d’autre part mais ils envisagent aussi une fusion avec la machine, faisant de nous des hommes augmentés, des homo-Deus tel que l’affirme Harari. Ils s’appuient sur des penseurs comme Ray Kurzweil ou Nick Bostrom. On pourra citer en France le Cercle Cobalt qui défend ouvertement le transhumanisme et l’eugénisme libéral ou encore Laurent Alexandre qui est un des rares à parler du sujet positivement. Boris H dont on a publié quelques articles de son livre peut également se rattacher à ce courant. On retrouve cette tournure d’esprit poussée à l’extrême via l’accelerationisme de Nick Land qui souhaite accélérer les processus sous-tendant la technologie mais aussi le capitalisme. Toutefois, Nick Land n’est pas un transhumaniste.
  • Les Occidentalistes. Courant qui se caractérise par la défense de l’Occident, et du modèle de société occidental moderne en général, avec une place centrale pour la liberté, le progrès, et l’hédonisme. Ils vantent les mérites de la curiosité et le goût pour l’existence d’une part, et d’autre part l’autonomie de penser, du savoir et des sciences ainsi que la pratique des arts et des exercices physiques. L’occidentalisme se définit par un refus de considérer la tradition et le passé comme une solution aux problèmes occidentaux actuels, avec comme élément constitutif une critique parfois très radicale de la religion chrétienne. Je trouve des vertus non négligeables à l’hédonisme lorsque ce dernier s’accompagne d’une discipline personnelle. On le retrouve dans l’esprit de la Renaissance renouant avec l’esprit antique et remettant le corps et la matière à l’honneur dans un mouvement humaniste plaçant l’Homme au centre de la pensée. Cependant, l’hédonisme étant la doctrine selon laquelle le bien est tout ce qui vous procure du plaisir et, par conséquent, le plaisir devient la norme de la moralité, je ne saurais y souscrire. Comme Ayn Rand, je pense que le bien doit être défini par une norme de valeur rationnelle, que le plaisir n’est pas une cause première, mais seulement une conséquence, que seul le plaisir qui procède d’un jugement de valeur rationnel peut être considéré comme moral, que le plaisir, en tant que tel, n’est pas un guide de l’action ni une norme de moralité. Nous nous rejoignons cependant sur certains principes comme la défense d’une grande Europe fédéraliste opposée à l’impérialisme russe. Une des principales organisations occidentalistes est le parti du même nom fondé par Solveig Mineo et Yann Meridex, ayant pour devise Liberté, Progrès, Hédonisme. On peut déceler également dans les vidéos du lapin du futur (Lapin Taquin) une vision du monde s’approchant des idées occidentalistes. On peut aussi rattacher Peter Columns et son organisation, Les Fondationautes, à cette sphère, ayant été lui-même proche du parti occidentaliste à un moment donné.
  • Les Nietzschéens. Famille hétéroclite tant la pensée du philosophe a été reprise par des courants différents. En France, des figures comme Julien Rochedy ont permis de populariser sa vision du monde notamment via une vidéo conférence approchant le million de vues. Aux USA, un autre gros influenceur en lap ersonne de Bronze Age Pervert véhicule la pensée du maître. La difficulté avec Nietzsche reste de le convertir en une politique sans trahir ses enseignements. Les fascistes l’ont tenté avec un succès très mitigé à mon sens, et récemment Romain d’Aspremont a repris l’auteur à son compte pour développer sa propre pensée de la droite prométhéenne.
  • Dark Enlightenment / NRx. Un des trois courants de pensée sur lesquels s’est appuyé l’alt-right avec le paleo-conservatisme et la nouvelle droite, mais le seul intéressant à mon sens. Initié par Curtis Yarvin sous le pseudonyme Mencius Moldbug, complété par Nick Land et financé par Peter Thiel, c’est un courant de pensée sorti de la Silicon Valley libertarienne ayant compris que ce dernier était une impasse d’un point de vue électoral. Voyant la modernité comme un problème fondamental et la démocratie comme un système en conflit avec la liberté, ils défendent une forme de césarisme via une organisation néo-caméraliste plaçant à la tête des administrations politiques des CEOs. Ils n’hésitent pas à nommer en particulier Elon Musk comme un bon candidat. Pour Land, l’état ne doit pas seulement être limité pour laisser faire le capitalisme, il doit être un agent du capitalisme.
  • Thielists. Je séparerais la pensée de Peter Thiel du mouvement précédemment cité même s’il y a contribué, il développe une façon de penser qui lui est propre qui repose sur un mélange de futurisme et de christianisme. Il appelle de ses voeux à une nouvelle réforme. Son but, tel qu’il l’évoque dans son livre Zero to One est de permettre aux USA de retrouver un état d’esprit qu’il nomme “definite optimism”. Dans la sphère francophone, on trouve des gens comme Pascal-Emmanuel Gobry se faisant en partie l’écho de cette pensée, sans toutefois souscrire à l’idée d’une nouvelle réforme. On pourra aussi rattacher à ce mouvement Curiosités Classiques.
  • Archéofuturistes. Il me semble opportun de noter l’existence de ce courant et de gens s’en revendiquant. La pensée de Faye a eu un certain impact en France sur le mouvement identitaire mais aussi aux USA où l’archéofuturisme fut une des références de l’alt-right. Tranchant avec la Nouvelle droite anti-technique, il livre une vision du monde influencée par la révolution conservatrice allemande, réconciliant la techno-science avec les valeurs archaïques païennes. Je ne sais pas exactement quelles pourraient être les applications politiques concrètes d’une telle pensée autre qu’une forme fascistoïde puisque Faye appelle dans son livre à garder jalousement la technologie au sein d’un bloc européen fermé ; qui se veut plus archaïque que futuriste au final et que Romain d’Aspremont appelle à dépasser. En France, on retrouve surtout les adeptes de Faye autour de l’éditeur de son ultime livre, Daniel Conversano, ainsi que d’autres profils comme Thomas Ferrier ou Guillaume Durocher qui n’hésitent pas, à tout le moins, à recommander sa lecture. Pour ma part, je lui préfère le nom à son application, car il serait intéressant de faire reposer cela sur une vision du monde tournée vers l’avenir associée à un retour à une acception métaphysique pré-socratique du Tout et de l’Être comme Nietzsche et Heidegger s’y sont employés. Or ce n’est pas le cas chez Faye qui s’attache principalement à réintroduire une praxis païenne réactionnaire – comme les mariages arrangés – inadaptée aux sociétés modernes et à nos nouveaux défis. C’est pourquoi j’ai proposé de mon côté l’archéoprogressisme.
  • Prométhéistes. Alors que les autres mouvements abordent la pensée prométhéenne de façon plus ou moins ésotérique, Reza Jorjani le fait lui de façon exotérique et revendique une idéologie prométhéiste influencée par Heidegger et Stiegler. Cofondateur de l’Alt-Right Corporation avec Richard Spencer, la direction du nationalisme-blanc prise par Spencer lui déplait et il quittera le projet un an plus tard. Par bien des côtés sa pensée est malheureusement entachée d’éléments complètement farfelus. Il est par exemple convaincu que l’on peut voyager dans le temps et qu’il existe une timeline où les Nazis ont gagné, ou alors que des individus et des animaux ont voyagé dans le temps inopinément. Sur le plan politique, il propose un système proche de ces bleeding-heart libertarians avec une liberté d’expression totale, le marché libre et la libre entreprise, mais avec un revenu universel. Bien que j’ai nommé Prométhéisme mon article résumant ma série d’articles autour d’une vision du monde prométhéenne, il ne saurait être rapprocher de ce courant de pensée.

Soutenez l’Ukraine

en achetant un de nos t-shirts dont les bénéfices
sont reversés à FUSA
 qui fournit du matériel
aux soldats.

Soutenez l’Ukraine

en achetant un de nos t-shirts dont les bénéfices
sont reversés à FUSA
 qui fournit du matériel
aux soldats.

Comme mes écrits en témoignent, je ne crois appartenir à aucune de ces familles pleinement mais je peux porter de l’intérêt à des gens issus de tout le spectre et je me félicite que Rage donne la parole à des gens étant issus de chaque faction. Comme partout, il y a des gens se réclamant de ces familles ou gravitant autour qui sont des piètres versions d’humains, je fais confiance à mes lecteurs pour avoir la curiosité de s’intéresser à ces mouvements et la sagesse de savoir faire le tri eux-même.

Cet article vous a plus ? Soutenez nous sur Tipeee

1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Dune : la Technologie comme fondement de la Réaction

Next Post

Le manifeste formaliste de Curtis Yarvin

Related Posts