Société Tech & Science

Walker Marseille Raoult, beaucoup de bruit pour presque rien

1 avril 2020

author:

Walker Marseille Raoult, beaucoup de bruit pour presque rien

Le professeur Raoult déchaîne les passions. Son remède « miracle » contre le Covid-19 séduit autant des demeurés des tréfonds des réseaux sociaux, des politiciens de l’opposition que des médecins.

Personnellement mon analyse des résultats de sa seconde étude et d’une étude française m’amène à fortement déplacer le curseur de Turing vers la position « zéro efficacité », et il faudra du très très lourd pour le ramener de l’autre coté.

Comment expliquer cet engouement pour des travaux aussi peu convaincants ? Je ne crois pas que l’impact de la pandémie soit la seule variable explicative. Cette folie collective, très semblable à d’autres agitations de l’opinion, est le symptôme d’un mal plus profond.

Qui est le Pr. Raoult ?

Le professeur Didier Raoult, bien que scientifique compétent, est un pur produit du fonctionnariat français. Comprenant parfaitement l’adage « publish or perish » il s’est transformé en machine à publier (2882 références sur PubMed), ce qui l’a mécaniquement propulsé au sommet de sa discipline et fait de lui une sommité intouchable. Comme tout chef de laboratoire qui se respecte, il dépose son nom sur les travaux de ses doctorants et postdoctorants.

Cette production extraordinaire n’est pas exempte de reproches. Elizabeth Bik, une microbiologiste spécialisée dans la lutte contre la fraude, s’est lancée dans une analyse scrupuleuse des publications de Raoult. Depuis, elle a déniché des éléments très douteux. Il semblerait que la potion magique du druide soit frelatée avec des extraits de Photoshop. Depuis, le Dr. Bik est harcelé sur les réseaux sociaux et a décidé de mettre son compte Twitter en veille.

Un gourou entouré de bas QI et d’ignorants

Intervenant via les réseaux sociaux et YouTube, le professeur Raoult a vite attiré une foule de supporters obséquieux. Dépourvus de la moindre notion de statistique et d’épidémiologie, ces ignorants rivalisent d’éloges pour leur sauveur autoproclamé et d’agressivité face aux septiques. Toute contestation ne peut, d’après ces génies des sciences expérimentales sans groupe témoin, qu’être l’œuvre diabolique de lobbyistes payés par les méchants laboratoires.

Cet assemblage hétéroclite repose sur un conspirationnisme obsessionnel qui réconcilie nationalistes, chances pour la France et gilets jaunes. Alain Soral doit enrager, il se fait doubler par un alchimiste chevelu : Big Pharma et le régime macroniste remplaçant les juifs. Enfin pas totalement, car l’antisémitisme n’est jamais bien loin quand le QI se mesure avec seulement deux chiffres.

La honte pour la science française

Cette affaire s’annonce comme une nouvelle humiliation pour la recherche française mais aussi pour les influenceurs, politiciens, artistes, journalistes et autres médecins qui soutiennent aveuglément Raoult. Nous subissons déjà une forte pénétration, au sein même du corps médical, des pseudos médecines comme l’homéopathie et l’opposition à la vaccination. Et si nous rions du niveau effarant en géographie des Américains, grand mal nous en prend. Notre maîtrise de la méthode scientifique, même chez les médecins, est largement en dessous du zéro absolu.

L’emballement autour de la chloroquine s’inscrit pleinement dans une tradition de la médiocrité pharmacologique française. Les affaires Médiator, ciclosporine et Dépakine n’ont pas suffit, pas plus que les 18 000 morts par an à cause des médicaments dont 1/3 de prescriptions injustifiées. Combien faudra-t-il de drames pour accepter une médecine basée sur la preuve et non sur la réputation d’un gourou ? La première règle de la médecine est Primum non nocere, en premier ne pas nuire. Tenter de médicamenter est parfois plus néfaste que se contenter de soulager les symptômes.

Un piège terrible pour les opposants au régime macroniste

Raoult et ses travaux, plus que douteux sur la chloroquine, vont devenir un piège terrible pour les opposants au régime macroniste. Alors que ce dernier semble incapable d’établir une stratégie cohérente pour limiter la mortalité et la durée du confinement, ses opposants plongent dans le chaudron de potion magique comme des lemmings d’une falaise. Après l’épidémie il aura tout loisir de renvoyer ses adversaires à leur engouement prématuré pour un traitement dont l’inefficacité est une quasi certitude. Et on applaudira l’achat massif de Remdesivir en prévision de la prochaine épidémie de Sars-COV-3.

L’incarnation de l’effondrement de la société française

Un poisson pourrit d’abord par la tête. L’élite, ne reconnaissant plus aucune forme de transcendance, est incapable d’affirmer son autorité. Ces poseurs vierges d’idées, naviguant au gré des émotions des foules, ne remettent pas à leur place les margoulins qui chauffent l’opinion avec des thématiques pseudoscientifiques. A force de concessions et autres reculades cela fini par handicaper la machine économique et détricoter le tissu social.

L’Etat français renonce à faire respecter le confinement dans certains quartiers dits « populaires ». Nos hordes de fonctionnaires et autres agents administratifs n’ont pas jugé utile la constitution d’un stock de masques FFP2 malgré les alertes de l’OMS.

Nous sommes incapables d’organiser un dépistage massif, mais nous avons le principe de précaution, la réglementation la plus drastique du monde contre les OGM et les pesticides. Nous avons même commencé à fermer nos centrales nucléaires pour les remplacer par rien.

Nous sommes endettés à plus de 100% du PIB. Nous sommes les Champions du monde des prélèvements obligatoires. Mais nous dépensons des sommes pharaoniques pour prendre en charge les clandestins qui échouent sur notre territoire.

Nous n’avons pas assez de lits en réanimation, notre personnel hospitalier, sous payé, sous équipé et en sous effectif, était déjà au bord du gouffre avant la pandémie. Mais nous avons une administration pléthorique dont la principale activité est l’autojustification. De grands professeurs de médecine viennent donner des leçons à la télévision, mais ils sont incapables de calculer et comparer des risques relatifs.

Dans ces conditions, n’importe qui, comprenant ce système et ayant les outils pour l’exploiter, peut se laisser tenter. Après tout pourquoi renoncer à son 1/4 d’heure de gloire quand on peut ajouter sa pierre à l’édifice de la médiocrité ambiante ? Notre pays est tombé dans la suffisance, l’irresponsabilité, la posture, l’improductivisme, la pensée magique, le suprémacisme soft et nous allons le payer cher. Nous ne pouvons faire l’économie d’une remise en cause profonde du rôle de l’Etat, des institutions mais aussi de chaque citoyen.

One Comment
  1. yoananda

    A force d'importer des tiers-mondistes, nous sommes devenus un pays du tiers monde. Mais nous ne sommes pas au courant parce qu'on a la bombe atomique et un passé glorieux.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Facebook
Twitter
Instagram