Société

Les grandes familles criminelles arabes qui contrôlent Berlin.

30 janvier 2019

author:

Les grandes familles criminelles arabes qui contrôlent Berlin.

Début septembre à Berlin, aux alentours de 17h, un homme se fait tuer par balles dans le quartier de Neukölln. Cet homme s’appelle Nidal. R. et il est membre d‘un Clan. Je l’apprends sur internet le jour même. Le lendemain, tous les grands médias s’en emparent et sa photo fait la une des journaux.

clans-berlin-islamistes

J’ai longtemps vécu à proximité du lieu où le multi-récidiviste le plus connu d’Allemagne a été abattu devant sa famille. Le quartier de Neukölln est un peu bizarre car il est à la fois un repère de hipsters et de gangsters arabo-turcs. À première vue, quand on s‘y balade et qu’on voit des grosses berlines allemandes devant des Dönerläden, on se doute bien qu’il y a du grenouillage dans l‘air. C’est d’autant plus évident que Neukölln est le quartier de Berlin ayant le plus fort taux de chômage. Pour le naïf ou l‘idiot, ça serait presque amusant de voir ces défilés de voitures de luxe, avec à bord des mecs aux allures de gangsters et aux visages patibulaires. C’est le petit frisson assuré pour pas cher. Et puis bon, si l’Etat laisse faire, c’est que ça doit pas être si grave.

lichtenraderstreet
À 50 m du lieu de la fusillade. 

Seulement voilà, après quelques recherches, plusieurs lectures et visionnage de reportages, on s’aperçoit vite que la situation n’est pas tellement sous contrôle. En fait, elle est même plutôt alarmante.

Je me suis rendu compte que Nidal R. cristallise à lui seul vraiment tous les dysfonctionnements liés au développement de la criminalité des familles arabes à Berlin et plus largement en Allemagne. L’Islam comme vecteur, il s’est développé en quelques années une société dans la société. Il faut donc revenir, comme toujours, aux origines pour comprendre comment des dizaines de familles arabes et turques prospèrent dans le crime si facilement et depuis si longtemps.

balles-douilles-berlin-clans-islamistes
Lichtenraderstrasse, Berlin-Neukölln 

Le premier problème arrive quand j‘essaie de savoir à combien s’élève le nombre de familles arabes criminelles en Allemagne. Les seuls chiffres disponibles sont des estimations, il n’y a rien de précis. Ce qui peut paraître étonnant pour un pays comme l’Allemagne réputée pour son organisation et sa méticulosité. J’ai finalement trouvé une estimation du B.K.A qui date de 2015 et qui situe le nombre de membres de Clans arabes autour de 200,000 pour toute l’Allemagne.


« 80% sont libanais malami
ou palestiniens apatrides,
la plupart n’a pas de nationalités officiellement reconnues »

Alors pourquoi est-ce impossible d’avoir des chiffres précis? Tout simplement parce que les statistiques sont faites d’une façon qui ne le permet pas et cela est dû en partie au manque de clarté juridique des états civils de ces membres. 80% sont libanais/malami ou palestiniens apatrides, la plupart n’a pas de nationalités officiellement reconnues, a souvent des „documents de voyages“ ou de simples des laissez passer. Ainsi, il se retrouvent classés comme migrants ou réfugiés. Dans d’autres cas, ils sont tout simplement Allemands sans différenciation car les statistiques concernant la naturalisation ne permettent pas de les départager des Allemands de souche.

lichtenraderstreet-2
La fameuse Sonnenallee. Berlin-Neukölln. 

Les réfugiés libanais qui constituent le gros des troupes sont juridiquement divisés en trois groupes:

  • Les détenteurs de passeports libanais
  • Les Palestiniens qui ont un « document de voyage »
  • Les Malami/Kurdes qui ont obtenu un « laisser-passer » du Liban.

En dehors de ces catégories, les apatrides et il est difficile voire impossible de les comptabiliser avec précision. Nidal R. était par exemple un apatride palestinien. Dans de nombreux cas, le flou juridique engendré par ces statuts permet aux criminels de rester en liberté car les procédures pénales sont complexes et longues. Très coûteuses. Le journaliste spécialiste de l’Islam Ralph Ghadban a longuement enquêté sur ces sujets et nous apprend que cette nouvelle forme de criminalité-la formation de Clans criminels arabes regroupés famille- a été importée par les Malamis du Liban mais aussi par la première vague de fuyards palestiniens (environ 10,000) suite au conflit entre la Jordanie et l’OLP dirigée par Yasser Arafat qui était un ami d’Honecker, le dirigeant de la RDA.

La majeure partie des Malamis est arrivée après la guerre civile libanaise en 1975. Ils ont pu s’établir en RFA en transitant par la RDA, les relations diplomatiques entre Honecker et Arafat ayant grandement aidé. À la chute du mur en 1989, l‘Allemagne réunifiée ne disposant pas de lois sur le droit d’asile a donc appliqué la Convention de Genève pour accueillir ces migrants.

Il faut noter que ces peuplades sont musulmanes et qu’ils emportent avec eux, sans avoir l’intention de s’en défausser plus tard, tout un système de codes et de valeurs qui leur permettra de poser les bases de la société parallèle qu’ils vont bâtir au sein même de l’Allemagne. Dans son livre « arabische Clans », Ralph Ghadban donne l’exemple de la « Fatwa du chameau ». À Berlin, dans les années 2000 un membre de Clan avait renversé en voiture le fils d’un clan kurde et avait dû la dédommager en centaines de chameaux, environ 50,000 €. En cas de conflits, l’utilisation de „juges de paix“ est une pratique courante. Un homme est mandaté par les deux parties pour régler une querelle sans que l’Etat n’intervienne, de telle sorte que tout reste entre eux. Rien ne doit sortir des Clans.C’est la base comme on dit. La loi de l’Omerta règne. L’Allemand est vu comme un mécréant et à part les aides sociales allemandes rien d’extérieur ne rentre dans les Clans.

Cela est d’autant plus pratique que cela se fait directement en langue Arabe facilitant ainsi la non intégration des familles dans la société allemande. Si Nidal R. s’est fait tuer c’est parce que le conflit qui l’opposait avec le Clan Remmo n’avait pas pu être arrêté par ces « Friedenrichter ». Il avait fracassé la tête d’un rival pendant un mariage devant sa famille.

che-clan-remmo
Le chef du Clan Remmo. Oklm. 

Les rapports de police ainsi que toute les enquêtes montrent que ces Clans vivent essentiellement grâce au racket, à la prostitution, à la drogue et aux machines à sous. L’argent est ensuite investi dans l’immobilier directement en Allemagne ou au Liban via des hommes de paille. Récemment, la Police a mené une enquête d’une envergure exceptionnelle contre le Clan Remmo afin de déterminer comment son chef, un homme pourtant au chômage, a bien pu acheter 77 biens immobiliers en Allemagne.

Malgré ces investigations un peu tardives, les Allemands s’inquiètent et ont peur car le manque de données concernant les activités liées aux Clans parait inexplicable tant la situation est gravissime. Le magasine Vice s’en est d’ailleurs amusé dans cet article qui montre que lorsque un député de la CDU avait demandé qu’elle était l’ampleur des activités criminelles des Clans en Allemagne, il avait eu la réponse suivante: « keine Statistik geführt ». Autrement dit : « RIEN ».

Pour en revenir à l’immigration Malami, principale responsable de cette nouvelle forme de criminalité, l’auteur du livre « arabische clans » explique très clairement que l’endogamie est un véritable fléau chez ces populations, elle atteint 71%. Ce qui ne les empêche pas d‘avoir un taux de fécondité élevé – 7.6 enfants par femme. Une étude menée sur 42 familles kurdes en Allemagne a aussi montré le très faible taux de réussite scolaire chez les enfants scolarisés puisque seulement 2.8% des enfants ont l’ équivalent du bac. C’est donc sans surprise qu’ils trustent le top des statistiques concernant la criminalité. Ils sont en moyenne 5 fois plus incarcérés que les Allemands.

islamistes-illustration
Le groupe de rap Außerkontrolle lié au Clan Remmo nous montre leur envie d’Allemagne et d’intégration. 

Parmi les plus gros récidivistes, ils représentent la moitié. Nidal R. avait fait plusieurs fois la une des journaux comme étant le multi-récidiviste le plus connu d‘Allemagne avec un casier impressionnant remplis de faits gravissimes.

Enfin, le taux de chômage atteint un niveau proprement hallucinant. 90% chez les Malamis.

Le début des années 80 marque les débuts de la formation de ces clans criminels provenant du Liban et de Palestine. Le point commun qui sert de synergie entre ces différents groupes multi ethniques, c’est l’Islam. Grâce à la création d’associations islamistes dans les années 80 -voir la célèbre islamische Föderation- les bases de la société parallèle sont jetées. Pendant deux décennies, la Police et la Justice allemandes refusent de prendre le problème au sérieux et décide d’ignorer la maladie qui commence à contaminer petit à petit toutes les villes allemandes. L’Etat parle de criminalité organisée pour désigner cette nouvelle forme de menace. Il faudra attendre plusieurs années avant que la Police reconnaisse la mutation qu’on appelle désormais Clan-Kriminalität.

imren-islamrat
Conseil de l’Islam et la islamische Föderation à Hermannplatz, Berlin.

En 2018, dans un article du FAZ, il est dit qu’un quart des actes criminels commis à Berlin sont liés aux Clans et la moitié des membres de Clan accusés et condamnés ont la nationalité allemande. Le phénomène est plus fort que jamais selon les chiffres disponibles. Certaines écoles berlinoises paient des services de sécurité privés pour assurer le maintien de l’ordre dans les établissement fréquentés par des jeunes membres de clan. Pourtant, encore une fois, le phénomène était visible depuis longtemps – voir exemple de la Rütli Schule à Neukölln.

campusrutli
L’école Rütli, Weserstrasse, Berlin-Neukölln. 

La culture des Clans exerce un pouvoir très important chez les jeunes et fait partie intégrante de leur culture et de leur mode de vie. Notamment à travers le rap et les artistes. Comme le rappeur Bushido qui est lié au Clan palestinien Abou-Chaker. Le rapper Massiv au Clan libanais Remmo. Tous les jeunes immigrés connaissent les clans Miri, Al Zein, Remmo, Abu Chaker etc.

En 2017, une pièce d’or de 100kg à l’effigie de la reine d’Angleterre a été volée dans un musée de Berlin. Valeur: 3,7 millions d’Euros. Les coupables n’ont jamais été retrouvés même si tout semble accuser le Clan Remmo. En effet, quelques semaines plus tard sortait le nouveau clip du groupe de rap AK -affilié au Clan Remmo- et en début de vidéo, on aperçoit la pièce dans le coffre d’une voiture. Mauvaise blague? Peut-être… en tout cas le clip a été censuré de Youtube mais est toujours trouvable sur vimeo.

L’enterrement de Nidal R. a eu lieu au cimetière musulman de Schöneberg. Les vidéos de témoignages en son honneur sur les réseaux sociaux sont unanimes. « C’était un gentil garçon qui ne méritait de mourir ainsi. Il faut que la Justice fasse son travail. » De quelle Justice s’agit-il? On ne sait pas trop mais quand on regarde les photos de la procession funéraire, on constate que tous les chefs de Clans étaient présents, même ennemis pour certains, il se sont donnés la main, tous ensembles pour célébrer la mémoire de l’un des leurs.

Islam über alles.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Facebook
Twitter
Instagram