Politique Société

Complotisme, la team conspi à l’heure de Téhéran

22 janvier 2020

author:

Complotisme, la team conspi à l’heure de Téhéran

Récemment l’avion de la FlyUIA, abattu au-dessus de Téhéran, a encore permis d’apprécier toute la rhétorique complotiste d’esprits égarés. Pendant 48h, nous avons donc eu droit à des dénégations tragi-comiques sur la responsabilité des Iraniens. Le doute de la version initiale iranienne, un simple accident, était permis dès le départ pourtant, Téhéran ayant envoyé des dizaines de missiles égratignant un hangar de l’US Army en plein désert, la défense anti aérienne était fébrile, craignant une riposte américaine, alors que des avions de l’US Air Force avaient pris leur envol peu avant.

La suite, on la connaît désormais. L’Iran, délaissé par leurs parrains russes toujours autant occupés a caché leur forfaiture avec le cas du MH17 abattu par leurs soins en Ukraine, n’a pas bénéficié de la complicité de ses canaux de diffusion. Cela aurait été trop gros. Les Mollahs ont donc avoué la tragique erreur, par la voix du réformateur Rohani, ce qui clôt une séquence désastreuse pour eux : la disparition du n°2 du régime, haï par sa population (des manifestations éclatèrent dans tout le pays, faut-il le préciser), l’incapacité pour le régime de riposter à la hauteur de la perte subie, des mouvements de foules sauvages qui provoquent la mort de plus de 50 Iraniens lors des obsèques de Soleimani, et enfin, cet avion civil abattu.

Au-delà du cas iranien encore brûlant, c’est devenu une tradition : le cortège d’expert cybernétique multicartes, tantôt expert balistique, tantôt expert aéronautique, tantôt géopolitologue de renom. Il faudrait presque s’imposer de couper les réseaux sociaux à chaque spasme planétaire tant la chose est répandue ad nauseam. Sur le sujet, il est intéressant de voir que la vieille extrême-gauche rougeaude rejoint le sillon tracé par l’extrême-droite 2.0 dans le complotisme le plus loufoque. Dans la charrette des ahuris, rajoutez une bonne dose d’afro-musulmans pour qui, eux aussi, les sionistes représentent l’émanation la plus satanique qui soit sur Terre.

Le complotisme est vieux comme le monde. Ce qui est nouveau, c’est que des pays du tiers-monde comme la Russie ou l’Iran justement, préfèrent investir des dizaines de millions dans des canaux de propagande destinés à l’étranger alors que la grande majorité de leur propre peuple vit dans des conditions moyenâgeuses. C’est vrai que de gober tout cru Russia Today pour rejeter BFMTV ou CNN constitue une avancée intellectuelle majeure qu’il faut saluer avec toute la sagacité d’esprit et le recul qu’il convient. Nous ne pouvons pas croire Londres, attendons la réaction de Brazzaville ou de Pékin, c’est tellement plus subtil.

La responsabilité des médias traditionnels. 

Ne soyons pas malhonnête. A la base, le complotisme répond au regard biaisé des médias traditionnels dont beaucoup sont gavés d’idéologies avant d’être impartiaux. La façon lamentable et grotesque dont ils font preuve pour cacher les affres d’une immigration massive qui nous pose énormément de problèmes tragiques revient à bâtir un boulevard pour les thèses du complot. Il suffirait pourtant de rééquilibrer la balance et de donner la parole à des gens sains, équilibrés, qui ne pensent ni que les vaccins tuent ou que les sionistes dirigent le monde du haut d’une station spatiale basée sur la face cachée de la lune.

L’obstination des médias à ne pas respecter cette pluralité des points de vue creuse leur propre tombe, puisque croissant est le nombre de gens à s’en détourner. Non, être contre l’immigration bas de gamme ne revient pas à vouloir génocider la moitié de la planète. Depuis les gilets jaunes, c’est encore plus criant : Russia Today est devenue la caisse de résonance de tous les désœuvrés du pays, et la chaîne ne manque pas une occasion de souffler sur les braises pendant qu’en Russie, mettre un peu trop en valeur les crimes du pouvoir vous expose à vous faire abattre comme un chien dans une cage d’ascenseur, comme pour Anna Politkovskaïa. Il est d’autant plus croustillant de remarquer que quand les citoyens de ces pays peuvent foutre le camp, c’est l’Occident qu’ils choisissent. Quel ne doit pas être leur stupeur de voir les tam tam de leur pouvoir honni à l’oeuvre une fois débarqués ici…

Internet : la cour des miracles du tiers-monde

L’essor d’un internet bon marché est fondamental dans ce nouveau souffle complotiste. En effet, les réseaux sociaux offrent la possibilité pour chacun de devenir producteur d’information alors qu’auparavant nous étions consommateurs. L’aspect non officiel devient une garantie de bonne foi, puisqu’on a la sensation d’être plus malin en échappant au conditionnement du discours officiel. Pourtant fondamentalement anti capitaliste, le complotisme est l’apanage des sociétés prospères, on consomme des fariboles du site réseaumachin comme si c’était un plaisir rare : celui d’être initié.

Depuis 2001 finalement les pays tiers-mondistes qui entendent affaiblir l’Occident ont mesuré toute la capacité de nuisance du complotisme : il s’agit de rentrer dans le cerveau de gens énervés, plein de ressentiment et souvent mal-insérés dans la société pour accuser les leurs, les Occidentaux.

Car le complotisme a une constante, être anti-occidental. On en revient à prendre la défense d’un régime d’ordures comme celui des Mollahs qui souhaitent ni plus ni moins que notre mort. Dans les années 1980, il suffisait de mettre une bombe dans le métro; aujourd’hui, il suffit de filmer des ahuris en jaune demandant un smic à 3000€ net. On ne complote jamais contre le plus faible, logique, on complote toujours contre le plus fort étant incapable de gagner dans un combat d’égal à égal. Le complotisme est l’arme du fourbe, tandis que le terrorisme classique reste l’apanage des tarés déjà sur place.

L’attitude du conspi tourne parfois au grotesque: tantôt BFMTV est la voix de son maître, tantôt il sera relayé avec ferveur en mode « j’avais raison » si cela sert ses maigres intérêts de cassos, « même eux le disent! ». La tendance est de s’en remettre aux seuls réseaux sociaux, souvent anxiogènes. Regardez ! Un somalien a sodomisé une jeune suédoise de 13 ans ! « Elle ne pouvait plus s’asseoir pendant 2 jours » précisait la vignette. Chose vue ces derniers jours dans un média dit de “réinfo”. Un noir, une jeune blonde, du sexe, cocktail parfait. Le micro-monde des faits divers ou le niveau 0 de la perspective. Claquemuré dans une chaîne “d’amitié” partageant à 90% les mêmes vues, on met en adéquation ses croyances et ses désirs, un véritable monde parallèle, le wishful thinking. Je le pense, donc c’est vrai!

Egalitarisme et rancœur

Il est bien connu que l’avis d’un anonyme du net qui a compilé 3 articles d’officines étrangères sur la question évoquée vaut autant que celui d’un expert reconnu ayant été sur le terrain voir la réalité sur place ou ayant étudié la question pendant de longues années et est reconnu par ses pairs (voir l’effet Dunning-Kruger). Ici, comme dans la vraie vie, tout ne se vaut pas, tel est la cruauté de ce monde.

Il y a aussi la rancœur de voir son pays se faire déclasser. Tout petit, on apprenait que la France était cette puissance universaliste respectée. On a peut-être notre mot à dire mais on ne nous craint plus. Oui, des pays avancent plus vite que nous. Il faut dire que les questions existentielles les embarrassent moins, comme les saintes retraites ou les droits de l’homme. Le complotiste, à l’échelle du monde, c’est un peu ce gilet jaune désoeuvré à un rond-point qui voit passer de rutilantes voitures…

Discours et rhétorique contre vérité. 

De nos jours, le porteur du message importe plus que le message en lui-même. D’ailleurs, nous ne parlons plus de vérité, mais de discours. Ce fut particulièrement vrai si l’on prend le cas du crash du MH17 qui s’est écrasé en Ukraine, abattu par un missile de fabrication russe.

A la lumière de l’attitude iranienne face à leur bavure, on peut encore mieux apprécier la posture russe ; à aucun moment il ne fut question de vérité, mais de discours et de versions. Versions avec un s tant elles ont été nombreuses et loufoques pour noyer un fait pourtant acquis. Ainsi, dans les jours qui ont précédé l’explosion du MH17, l’aviation ukrainienne a perdu la moitié de sa flotte du fait d’une DCA particulièrement dense dans la région du Donbass toujours en proie à un conflit sanglant. Dès lors, tout discours prétend s’attacher à une réalité. Et la nuance est de taille puisqu’une réalité change selon les acteurs. Le problème, ici, chez les complotistes, est que cette réalité répond à un besoin viscéral de trouver en l’Occident (encore lui) le coupable idéal. Et cet état d’esprit est dénué d’humilité. La science, par exemple, oblige à soumettre tout présupposé ou hypothèse à la réfutation ou à des règles communes. Vous avez déjà eu une discussion avec un antivaxx ? Sachez par ailleurs qu’au-delà d’une différence de 30 points de QI, la communication est laborieuse.

L’ère est à la défiance généralisée, et la plupart des puissances du tiers-monde l’ont bien compris en finançant à coup de millions des médias pour diffuser leur réalité. Il ne s’agit de rien d’autre ici que d’instiller le doute et d’influencer. Puisqu’il ne faut plus faire confiance en rien, on se réfugie dans ses propres perceptions et autres expressions d’avis spontanés comme étant des certitudes établies. Ici nous entrons dans le monde merveilleux du féminisme où la science serait horriblement patriarcale. Un média l’a d’ailleurs bien compris et pas n’importe lequel, AJ+, l’officine d’Al Jazeera, qui fait la promotion des queers et autres travelos chez nous alors qu’à Doha l’homosexualité peut conduire à la peine de mort pour les gens de confessions musulmanes. Le féminisme bariolée d’AJ+ serait à mourir de rire s’il n’était pas aussi hypocrite. Rappelons qu’en 2016, lors de la tuerie d’Orlando visant les homosexuels, des commentateurs dans les studios de Doha n’hésitaient pas à parler de l’homosexualité comme de « la dernière guerre du Diable ». Devons-nous réellement subir cela sous couvert de “liberté d’informer” ? Le cas de Russia Today est tout aussi criant: est ce que quelqu’un pense sincèrement que RT se soucie du pouvoir d’achat des Français? Cette chaîne s’essuie au contraire les pieds sur les gj afin de servir ses propres intérêts, à savoir affaiblir encore et toujours l’Occident en attisant le feu. Dénoncer la ficelle grossière de ces médias ne fait pas de nous pourtant des « moutons » macronistes, le propos est plus subtil et insaisissable pour 99% des cassos j’en conviens puisqu’il fait appel à un esprit de discernement.

On assiste donc à une distorsion volontaire de la réalité puisque tout porteur de vérité ne sera vu comme exprimant une opinion parmi d’autres. La nuance est de taille entre se tromper dans un fait établi et de soutenir sciemment une thèse qui arrange votre propre mode de pensée.

Conclusion

Du 11/09 au PS752 (code de l’avion ukrainien abattu par Teheran), le moindre pet dans le monde engendre sa flopée de théories complotistes. Elles ont toutes un dénominateur commun : l’Occident est coupable, de tout, pour tout. Si l’Occident est pointé du doigt systématiquement, c’est qu’il est supérieur aux autres. On n’échafaude pas des théories fumeuses pour accuser les Rwandais de s’être découpés à la machette entre eux, mais les Rwandais, eux, aiment se décharger de toute responsabilité sur nous, tout simplement car nous sommes plus fort qu’eux, ça les déresponsabilise de leurs propres saloperies.

Que l’afro-musulman, élevé dans la haine de l’Occident et dans une culture victimaire soit complotiste autant qu’analphabète, soit, mais qu’un Européen verse dans de tels délires, c’est à se poser la question de sa santé mentale et de son hygiène de vie. Cette post-vérité résulte surtout d’un cynisme généralisé : puisqu’il n’y a plus aucun critère pour discriminer (oui le choix des mots ont leur importance) le vrai du faux, on s’en remet à son arrogance ou à ceux des narrateurs.

Or, là-dedans, il n’y aucune volonté de savoir, juste de pouvoir. Oui, le manque de pouvoir, c’est bien le dénominateur commun entre l’Occidental marginalisé qui croit au “plan Kalergi” et qui dénonce l’Occident dans tous les coups foireux, et l’Africain, qui bien qu’indépendant depuis 50ans, accuse l’Occident de son incapacité à se sortir de la fange, comme au Mali dernièrement. Quel équipage dépenaillé que voici…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Facebook
Twitter
Instagram