Science

L’effet Coolidge, l’enfoiré qui va ruiner ta vie

17 février 2019

author:

L’effet Coolidge, l’enfoiré qui va ruiner ta vie


“T’inquiète pas, on fera un second round”… je sais que vous l’avez comprise. Vous avez chiné une nana sur Tinder et vous avez trouvé une petite Sophie pour vous faire oublier votre Céline. Après quelques triviales conversations et un café elle a accepté de vous revoir donc vous saviez que c’était le moment d’obtenir les gains de votre investissement. Votre système parasympathique fait le boulot et vous avez une bonne érection mais voilà que votre système sympathique, qui ne l’est plus tellement à vos yeux, s’emballe au bout de 2 minutes et appelle au déclenchement de l’éjaculation. Merde, avec Céline vous teniez 20 minutes easy. Pas de panique, au bout du troisième round vous retrouvez un temps de copulation correct. Vous venez d’expérimenter l’effet Coolidge.

l’intégralité de ce phénomène est sûrement à l’origine de 50% de la misère que l’on retrouve dans la littérature.

Du moins une partie de l’effet Coolidge, et j’espère que je vous ai décroché un rictus car l’intégralité de ce phénomène est sûrement à l’origine de 50% de la misère que l’on retrouve dans la littérature.

Le nom de Coolidge vient d’une anecdote selon laquelle, lors d’une visite dans une ferme du président des États-Unis, Calvin Coolidge, son épouse impressionnée par le nombre d’oeufs générés par poule demanda au fermier sa technique. Celui-ci lui répondit que chaque coq accomplissait son devoir des dizaines de fois par jour.

« Expliquez cela à M. Coolidge ! » dit alors la première dame.
Le président demanda à l’agriculteur si chaque coq côchait la même poule à chaque fois.
« Non », répondit-il, « chaque coq dispose de nombreuses poules ».
« Expliquez cela à Mme Coolidge ! », répondit le président.

A New Look at Love, par Elaine Hatfield et G. William Walster, p. 75
Tout le Coolidge effect contenu dans ce meme

Vous avez compris le principe, c’est très simple, vous prenez un vertébré, vous lui faites expérimenter des sessions de sexe jusqu’à satiété sexuelle ou émotionnelle avec le même partenaire et il s’en désintéressera. Mais mettez lui une nouvelle conquête dans les pattes et il retrouvera sa vigueur perdue. C’est valable dans une moindre mesure pour les femelles également.

en changeant de partenaire à chaque fois, le temps d’éjaculation n’ augmentait que très peu alors qu’il passe de deux minutes à 17 minutes au bout de la 5ème fois avec la même partenaire.

Et pour en revenir à Céline et Sophie, il y a fort à parier que votre temps d’éjaculation était pareil au début avec Céline. Des scientifiques ont fait des tests sur des rats qui ont mis en avant qu’en changeant de partenaire à chaque fois, le temps d’éjaculation n’ augmentait que très peu alors qu’il passe de deux minutes à 17 minutes au bout de la 5ème fois avec la même partenaire.

Temps d’éjaculation suivant la récurrence ou non du partenaire

Plus on couche avec la même fille, moins on déclenche de dopamine.

Comment ça marche?
La dopamine est le système de récompense de votre cerveau. Ce dernier s’active principalement pour 5 choses; manger, avoir des rapports sexuels, dominer nos semblables, capter le plus d’information possible et faire le moins d’effort possible (vous pouvez aussi tricher en prenant de la drogue). Il est tellement puissant que la simple anticipation de ces activités déclenche des pics de dopamine.

Explication du fonctionnement du cerveau et la dopamine

Et la dopamine adore la nouveauté! Nouveau téléphone, nouvelle voiture, nouveau film et… nouveau partenaire sexuel. Il suffit que votre regard croise celui d’une potentielle partenaire sexuelle, une nana qui vous plait, pour que votre cerveau vous abreuve de ce précieux sésame (Phénomène marrant, si la nana est moche, la dopamine se déclenche aussi, mais lorsque vous détournez votre regard). Et plus on couche avec la même fille, moins on déclenche de dopamine.

Les plus malins d’entre vous l’auront compris, ça ne s’arrête pas là. On peut extrapoler le même phénomène à la consommation de porno. Qui regarde deux fois la même scène franchement? La nouveauté, et la décharge de dopamine qui l’accompagne, sont à la portée d’un clic. Vous pouvez voir plus de corps de femmes en 10 minutes que votre arrière grand-père au cours de toute son existence ! C’est ainsi que de pauvres bougres se retrouvent coincés dans les méandres de Pornhub à la recherche de leur fix de dopamine, passant de la catégorie “Amateurs soft” à “Shemale horse and midget” ou que d’autres s’encanaillent à désespérément chercher de la nouveauté avec leur Céline à base de perruque, jeux de rôle, échangisme.

Réaction face à la nouveauté pornographique

Tenez bon les gars, n’allez pas jusqu’au candaulisme, mais au fond de vous même vous le savez, c’est peine perdue, vous vous lasserez. J’en entends déjà me traiter de tous les noms, “Il justifie les tromperies et le divorce”, “Il veut détruire la famille”, “Salaud de gauchiste”… Comprenez bien que je préfèrerais moi aussi que les choses soient différentes, ça m’aurait évité pas mal de tracas ces dernières années mais les choses sont telles qu’elles sont, l’Homme est ce qu’on pourrait appeler un “monogame en série”. On s’éprend d’une fille intensément, ça dure quelques années puis on dirige notre passion vers une nouvelle cible.

L’impact sur le mariage

Et pourtant je suis férocement un défenseur du mariage en tant qu’institution, la seule erreur étant de l’avoir fait basculer vers un “mariage d’amour” qui l’a vidé de son sens et de sa fonction. Mais tout ce que je pourrais dire serait bien en dessous de Nietzsche donc laissons parler le maître qui avait très bien saisi l’effet Coolidge en choisissant de séparer le mariage et les “passions”

“La raison du mariage – elle résidait dans le principe de son indissolution : cela lui donnait un accent qui, en face du hasard des sentiments et des passions, des impulsions du moment, savait se faire écouter. Elle résidait de même dans la responsabilité des familles quant au choix des époux. Avec cette indulgence croissante pour le mariage d’amour on a éliminé les bases mêmes du mariage, tout ce qui en faisait une institution. Jamais, au grand jamais, on ne fonde une institution sur une idiosyncrasie ; je le répète, on ne fonde pas le mariage sur « l’amour », […] Le mariage, en tant qu’institution, comprend déjà l’affirmation de la forme d’organisation la plus grande et la plus durable : si la société prise comme un tout ne peut porter caution d’elle-même jusque dans les générations les plus éloignées, le mariage est complètement dépourvu de sens. – Le mariage moderne a perdu sa signification – par conséquent on le supprime.”

Nietzsche, Le crépuscule des idoles

Enfin pour finir sur une note plus légère et positive, ça veut aussi dire que si vous tombez sur une fille maquée, même si elle est maquée depuis des années (surtout si elle l’est en fait), il y a sûrement un mec qui en marre de la besogner, alors foncez.

Les pieds sur Terre, celle de mes ancêtres, mais la tête dans les étoiles que j'aimerais voir explorées par mes descendants. Passionné par l'infiniment grand et l'infiniment petit. Amateur de Tit-for-Tat... c'est du langage à peine codé, ceux qui doivent comprendre comprendront.
2 Comments
  1. Ay

    Digne de Vice.

  2. yoananda

    Super article. A l'inverse, il semble qu'il ait un phénomène de "changement de goût" chez la femme après l'accouchement. Elle ne serait plus attirée par le même genre d'hommes ... Ca explique l'autre moitié des misères humaines. L'homme est monogame en série, de préférence vers les nanas entre 15 et 25 ans. La femme est hypergame exogame et préfère les 20% les plus viril. Welcome to the real world, Neo.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *