Société

Europa Invicta – Make Europe Great Again

6 mai 2019

author:

Europa Invicta – Make Europe Great Again

Esthétique soignée célébrant l’Europe, tant dans ses paysages, son héritage antique que ses productions en matière de technologie… le tout orné de mottos anglophones : Rage vous présente Europa Invicta, un projet graphique présent sur Facebook, Twitter et Instagram dont la popularité ne cesse de croître sur les réseaux sociaux depuis son lancement en Septembre 2018.

RED SKULL : Bonjour Europa Invicta, pourriez-vous nous présenter votre projet ?
Bonjour RAGE, tout d’abord Europa Invicta est né d’un ras le bol. Une vraie exaspération face aux réseaux sociaux qui sont quotidiennement inondés de visuels, de photos ou d’articles de journaux anxiogènes. Pas un jour ne passait sans que je vois mon lot de politique politicienne, de scandales, de coups d’éclat de la diversité, de catastrophes détruisant notre patrimoine matériel et immatériel. Je constatais également la médiocrité des productions visuelles visant à célébrer l’Europe ou rendre les européens fier d’eux-mêmes. J’ai donc réfléchi à ce que je pouvais faire avec mes petits moyens et de manière autonome. Étant graphiste de profession j’ai donc élaboré une série de visuels filtrés superposés de phrases motivantes et inspirantes. Une sorte de « motivational quote » dédié à la gloire de l’Europe.

RS : Vos visuels ont beaucoup de succès sur les réseaux sociaux, comment l’expliquez-vous ?
Plusieurs raisons. Tout d’abord je pense avoir comblé un vide. Il existait déjà des comptes qui partagent des images ou des citations en rapport avec la culture européenne mais il n’y avait rien qui fusionnait les deux avec un graphisme haut de gamme. J’ai beaucoup travaillé ma charte graphique, après plusieurs essais je suis arrivé à ce que vous voyez encore aujourd’hui. Je voulais que le graphisme soit le plus qualitatif et pérenne possible.

RS : De langue française, vous avez choisi de créer une page anglophone, quelle en est la raison?
Si je l’avais fait en français, certains de mes contacts étrangers n’auraient pas pu profiter de la page. Le but était aussi de prendre de la distance par rapport aux nations pour focaliser sur un référentiel plus global, celui de la civilisation européenne dans son ensemble. À l’heure où il est urgent que l’Europe s’unisse, il me semble vital de véhiculer un message compréhensible par le plus grand nombre. En anglais, mes visuels sont valables de Lisbonne à Moscou et de Reykjavik à Tbilissi.

RS : Votre page est perçue par certains comme une page  »païenne », à contrario certains internautes païens vous ont reproché exactement l’inverse. Qui a raison? Europa Invicta c’est païen ou chrétien ?
Ni l’un ni l’autre et les deux à la fois ! J’ai reçu une éducation chrétienne, pourtant je ne crois pas en Dieu. En tout cas Dieu tel que les chrétiens l’imaginent. Je ne suis pas non plus devenu païen pour autant. Cependant j’ai beaucoup d’affection pour l’un et l’autre. Autant pour le patrimoine laissé en Europe par les précédentes générations de chrétiens, autant que la vision que les néo-païens ont du monde et des relations humaines. Disons que là aussi j’essaye de célébrer nos héritages respectifs pour les transcender dans une vision commune positive.

RS : Pourquoi Europa Invicta? Vivez-vous cette page comme un hobby ou suivez-vous un but précis?
Cela signifie : « Europe invaincue ou inconquise ». Honnêtement ça m’est venu comme ça. Je cherchais un nom accessible au plus grand nombre et qui évoque quelque chose de positif, de motivant, qui donne de l’espoir. Le latin est aussi un clin d’œil à la civilisation Romaine que j’admire beaucoup. Après je n’ai pas vraiment de but précis. Je me fais plaisir et du même coup je fais plaisir aux européens. L’objectif était de mettre en ligne des visuels optimistes. Je crois que j’y suis arrivé.

RS : Que pensez-vous de l’Union Européenne? Selon la droite souverainiste elle serait la cause principale de la crise migratoire actuelle, est-ce paradoxal de se revendiquer à la fois identitaire et pro-européen comme beaucoup semblent le penser?
Déjà, il est important de distinguer l’UE, institution politique, de l’Europe, la civilisation à laquelle elle se rattache. L’on peut très bien être hostile à l’Union Européenne sans être Europhobe au vrai sens du terme. A titre d’exemple Jean-Marie Le Pen est eurosceptique mais « europhile » au sens civilisationnel : il est conscient de la réalité anthropologique de l’Europe mais s’oppose à son unité politique, à la différence d’un Asselineau, qui lui, vomit l’Europe mais adoube la Francophonie, prétextant que la France serait plus proche du Mali que de la Lituanie, son parti l’UPR appelant à quitter l’UE pour mieux « s’ouvrir sur le monde », c’est-à-dire à l’Afrique. Le Souverainisme de type Philippot-Asselineau n’est autre qu’un chauvinisme cosmopolite, un mondialisme bleu-blanc-rouge, prêt à sacrifier l’identité au profit d’une prétendue souveraineté, à supposer qu’une France amputée de son empire colonial serait capable, dans le cadre d’un monde multipolaire, de se confronter seule aux géants américains, russes et chinois. Cela étant dit, et bien que je sache faire la différence entre ce que j’appelle « le souverainisme europhile » d’un Salvini avec le souverainisme cosmopolite d’un François Asselineau ou d’un Rougeyron, je suis profondément europhile et partisan d’une Europe unifiée politiquement. L’UE est-elle la cause du marasme démographique que nous subissons actuellement? C’est ce qu’ont mis les souverainistes dans la tête de tout le monde à droite, pourtant tous les traités immigrationnistes ratifiés par la France (Loi du Regroupement Familial, Pacte de Marrakech et j’en passe…) le furent indépendamment de l’UE, aussi la quitter ne rendraient en rien ces engagements caducs. Faut-il également rappeler que les commissaires européens sont nominés et élus par NOS chefs d’Etat, et non par l’UE elle-même. En clair l’UE n’est qu’un squelette, une coquille vide, reflétant la pensée de l’Elite des États-nations qui la composent. Quitter l’UE tout en gardant nos élites ne changerait absolument rien, si nous souhaitons changer l’UE nous devrions surtout changer d’Elite : agir sur le contenu plutôt que le contenant. C’est d’ailleurs ce qu’a compris Victor Orban. Prenez un autre exemple, quel rapport entre l’invasion migratoire que subit le Royaume-Uni et l’Union Européenne? Le Royaume-Uni n’a jamais fait partie de l’espace Schengen, a toujours conservé le droit de contrôler ses frontières, l’immigration allogène y sévissant provient du Commonwealth, dont sont membres l’Inde, le Pakistan et de nombreux pays d’Afrique. Concrètement, le Brexit signifie moins de français, moins de polonais, moins de hongrois en Grande-Bretagne, mais plus d’indo-pakistanais, plus d’africains anglophones. C’est d’ailleurs l’argument antiraciste avancé par Nigel Farage, l’Asselineau britannique, et difficile de lui donner tort. Quant à Schengen, il est question à la base de la libre-circulation des européens sur leur propre continent, ce qui ne me pose aucun problème, tandis que les frontières externes de Schengen sont censées être défendues, argument invoqué par Viktor Orban pendant la crise des migrants, lequel a déclaré, à raison, être le seul chef d’Etat européen à appliquer Schengen. Donc non, bien que l’UE ne soit pas exempte de toute critique et doive effectivement être améliorée à maints égards, j’estime la fixette opérée par les nationalistes sur cette institution, plus impuissante qu’autre chose, dans le cadre de la problématique du remplacement, comme répondant à une erreur de lecture grossière. Macron, Merkel, Verhofstadt et autres Juncker peuvent-ils être qualifiés europhiles alors qu’ils rêvent d’une Europe africaine? Ce sont eux les vrais europhobes, tandis qu’une europhile digne de ce nom, ne peut être qu’identitaire.

RS : Expliquez-nous la raison de ce choix pour le moins controversé aux yeux d’une certaine droite.
Ce n’est pas chaque pays individuellement qui est menacé, c’est tout le vieux continent. Toute notre civilisation. Je ne me voyais pas créer Francia Invicta alors que nous sommes touchés par les mêmes problématiques que l’Italie ou le Royaume-Uni. La vieille droite française est sclérosée dans son arc républicain et ses querelles de boutiquiers, elle croit que les enjeux de demain sont nationaux alors qu’ils se regardent à l’échelle européenne. Je souhaitais bousculer un peu les lignes.

RS : Puisque l’on parle beaucoup d’Europe, Europa Invicta est paradoxalement accusée d’américanophilie, si votre allégeance est envers l’Europe, quel regard portez-vous sur les USA, quel est le lien avec l’Europe?
Ce sont des accusations stupides, les gens pensent cela certainement à cause d’un visuel où j’explique que l’Amérique du Nord est un prolongement de la civilisation européenne. Ce qui est la stricte vérité. Les gens qui disent cela sont des anti-américains primaires sans vision globale de ce qu’est notre civilisation occidentale. Les USA nous ont d’ailleurs supplanté au niveau de liberté d’expression et du progrès technologique. J’ai donc un regard amical et bienveillant sur les américains (blancs) sans forcément les idolâtrer.

RS : Parlons technique, quels logiciels utilisez-vous pour travailler vos visuels et où trouvez-vous de si splendides photos pour les réaliser ?
Une question qui revient souvent ! Comme tout bon graphiste qui se respecte, j’ai créé mon logo sous Adobe Illustrator (logiciel dessin vectoriel). Les visuels sont produits sous Photoshop. Je me fournis en visuels au gré de ma navigation sur internet. Parfois je cherche une image pour illustrer une phrase, parfois l’inverse. Je me fournis aussi sur des sites de banques images (gratuites et payantes). Il y a aussi des internautes de toute l’Europe qui m’envoient spontanément des photos d’endroits qui leur sont chers ou qu’ils aimeraient voir publié. Je ne vous cache pas que je fais beaucoup de tri car je reçois de tout !

RS : Quel avenir pour Europa Invicta ? Vu le succès du projet avez-vous des ambitions commerciales de prévues ?
Pas dans l’immédiat. Pour l’instant mon objectif est de remonter le moral des européens. Je travaille en parallèle sur un gros visuel, un photomontage synthétique et futuriste de notre civilisation, ça me prendra plusieurs semaines pour le terminer. Je l’ai soumis à mes collaborateurs qui m’ont demandé s’il était possible de l’avoir en Haute définition pour le faire imprimer. C’est une piste à considérer. S’il a du succès lors de sa publication, j’envisagerai d’en éditer une quantité limitée. On m’a aussi demandé d’éditer des t-shirts à partir de ma série sur les blasons des peuples d’Europe. C’est une bonne idée, si beaucoup de fans expriment le souhait d’en avoir, j’y réfléchirai.

RS : En plus des visuels mettant en valeur les paysages de l’Europe et son patrimoine ancestral, vous produisez également beaucoup d’images mettant en avant la technologie, voire même futuristes. D’où vous vient cette double inspiration?
C’est exactement ça. À travers Europa Invicta j’essaye d’exposer une vision alliant l’amour des fondements de notre civilisation avec ses prolongements futurs potentiels. Cela fait partie des aspirations que j’essaye d’insuffler à mon audience. Notre médecine, notre technologie sont les plus performantes du monde. Il faut cesser ce technophobisme relativiste qui ralenti en partie nos progrès technologiques et redevenir confiant en ce que nos ancêtres ont accompli. Quand je vois des néo traditionalistes dire « c’était mieux avant » je repense à mon grand-père qui m’expliquait que lorsqu’il était enfant, il allait se laver au puits tous les matins, hiver comme été. Cette vision fantasmée du passé est erronée. Il faut allier le meilleur de nos traditions au meilleur de notre technologie, c’est ce type d’idée que je veux véhiculer.

C’était d’ailleurs le thème d’une partie de ma première vidéo. Après avoir résumé quelques unes des plus belles réalisations de notre civilisation, j’enchaîne avec un passage intitulé « Europeans do it better ». Slogan bien connu de « Arabs do it better » abusivement usité. Sauf que ce n’est pas en répétant un mensonge qu’il deviendra vrai. Les européens excellent dans quasi tous les domaines et il me semblait important de le rappeler, je voulais remettre les pendules à l’heure sur ce sujet précis. La technologie occidentale est objectivement supérieure à celle des autres civilisations. Recherche spatiale, médecine, physique, chimie, automobile, etc… Et nous pouvons faire bien mieux. Si vous demandez à un enfant comment il s’imagine l’avenir, il vous répond : « Des voitures volantes, des bases lunaires et martiennes, des villes propres et lumineuses ». Cet horizon est envisageable si notre civilisation s’en donne les moyens, je considère cette vision du monde comme l’objectif ultime d’Europa Invicta, convertir les néo-traditionalistes et les technophobes en des amoureux du futur radieux de l’Europe qui nous tend les bras si on s’en donne les moyens.

Suivez Europa Invicta sur Facebook, Twitter et Instagram.

One Comment
  1. kazed

    Je ne connaissais pas. Merci.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Facebook
Twitter
Instagram