Des limites de la carte du QI (à ne pas diffuser)

Science Société 2 août 2019

author:

Des limites de la carte du QI (à ne pas diffuser)

Par un effet Streisand, l’appel de Laurent Alexandre à ne pas diffuser la carte mondiale des QI par pays l’a rendue extrêmement virale.

Mais pourquoi s’opposer à la diffusion d’une telle carte dont les données ont été collectées par Richard Lynn et Tatu Vanhanen ?

La première serait les auteurs eux mêmes, Richard Lynn étant controversé par ses pairs et s’étant vu retirer son titre de professeur émérite de psychologie de l’université d’Ulster. N’ayant lu aucun de ses ouvrages je ne me prononcerai pas sur la qualité de ses travaux mais toujours est-il que, si on peut discuter des conclusions tirées des données, on ne saurait rejeter les données elles-mêmes sur la simple base de la personne qui les a collectées. Mais la méthodologie pour recueillir ces données fait aussi l’objet de controverse. La première est l’estimation faite de 79 pays en se basant sur le QI des pays limitrophes qui manque de rigueur, même si Richard Lynn et Tatu Vanhanen ont rassemblé de nouvelles données au fil des années.

Admettons que ces données soient correctes, il reste encore une limite aux chiffres présentés dans cette carte résidant non pas dans les chiffres eux-mêmes mais dans l’interprétation que certains en font. Nous avons pu observer beaucoup de personnes sur les réseaux sociaux qui, au vu de cette carte, en sont venus à la conclusion logique « Les noirs sont plus bêtes que les blancs ». Et c’est pour cette raison que Laurent Alexandre se prononce contre la diffusion de cette carte, afin de préserver la cohésion sociale.

Mais plutôt que d’interdire la diffusion, il est préférable de donner un éclairage sur cette dernière et les limites qu’elle peut présenter.

On passera rapidement sur le débat consistant à remettre en question la capacité des tests du QI à mesurer l’intelligence. Presque tous les psychologues s’accordent aujourd’hui sur l’existence d’un facteur général d’habileté mentale, l’intelligence, qui explique la majorité des performances d’un individu à des tests cognitifs et que les tests de QI mesurent approximativement ce facteur général.

Que nous dit cette carte ?

Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, en admettant que les données soient correctes, cette carte indique effectivement qu’à l’instant où les données ont été collectées, les Est-Asiatiques témoignent d’un QI supérieur aux Européens, qui témoignent eux même d’un QI supérieur aux Africains indépendamment des causes résultant sur ces différences. L’erreur consisterait cependant à procéder à une forme d’essentialisation de ces différences en se basant sur le caractère « héritable » du QI.

C’est ce qui nous a donné envie d’éclairer le lecteur sur ces notions « d’hérédité » et « d’héritabilité » qui semblent recouvrir la même signification pour le commun des mortels, mais qui sont en réalité différentes dans le jargon de la génétique.

Hérédité vs héritabilité

Il est très facile de sur-interpréter la notion d’héritabilité car le phénomène qu’elle décrit est largement contre-intuitif. L’étude des comportements génétiques produit un score appelé, le score d’héritabilité. Par exemple, certaines études ont reporté un score d’héritabilité de 40-60% pour des traits liés à des comportements sociaux comme la résilience après un stress psychologique, la sensibilité sociale, l’attitude politique, l’agression, et le potentiel à diriger. Mais qu’est-ce que le score d’héritabilité ? Comment les gènes influencent la moyenne d’un trait ? Et comment les gènes influencent la variation de niveau au sein d’une population donnée ? Ces deux dernières questions sont en réalité extrêmement différentes.

Quelle est la part de responsabilité des gènes en moyenne sur le score aux test du QI des personnes ? Puis, quelle est la part de responsabilité des gènes dans l’observation d’une personne disposant d’un score plus élevé qu’une autre ? Pour faire une analogie : quelle est la part de responsabilité des gènes expliquant le pourcentage de personnes aimant les glaces ? Et quelle est la part de responsabilité des gènes pouvant expliquer les différences de variation dans le choix des parfums de glace ?

Si les gènes influencent grandement la moyenne du niveau d’un trait, ce trait est fortement hérité. Si les gènes influencent la variabilité autour de ce trait particulier, ce trait possède une large héritabilité. L’héritabilité est une mesure à l’échelle d’une population. Le score d’héritabilité indique le pourcentage de variations totales attribuables à un facteur génétique.

Pour résumer, prenons l’exemple d’un trait largement hérité mais qui a une faible héritabilité, le nombre de doigts. Quelle est la part de responsabilité des gènes dans la probabilité pour un humain d’avoir 5 doigts ? presque 100%. Quelle est le taux de variation autour de ce trait ? pas tellement, le pourcentage d’humains ayant moins, ou plus, de cinq doigts est extrêmement faible. Ce trait est donc hautement hérité mais a une faible héritabilité. Si l’on vous demandait de deviner si un individu a cinq doigt en posant une seule question, vous aurez plus de probabilité de tomber juste en demandant si cette personne est charpentier qu’en questionnant son code génétique.

Prenons maintenant un second exemple d’un trait où l’influence génétique directe est nulle mais qui possède une forte héritabilité. Quelle est l’influence directe des gènes dans le fait que les humains portent des vêtements et pas les chimpanzés ? très faible. On ne naît pas avec des habits. Mais au sein d’un groupe d’humains, comment la génétique peut nous aider à prévoir si une personne portait une robe dans un bal en France en 1950 ? La part d’héritabilité expliquant la variation du trait consistant à porter des robes dans ce contexte est d’environ 100%. Simplement, les individus porteurs de deux chromosomes X avaient de grandes chances de porter des robes.

En d’autre terme, le score d’héritabilité ne peut être produit que dans un environnement particulier. L’héritabilité du trait consistant à porter une robe peut être de 100% dans le contexte d’un bal en France en 1950 et de 50% dans un club aux États-Unis en 2019.

L’interaction entre les gènes et l’environnement

Imaginons un scientifique étudiant un gène particulier sur une plante. Dans ce scénario fictif, le seul gène, qu’on nommera pour l’occasion gène 2435, régule la croissance de la plante. Ce gène possède 3 variations, que l’on nommera a, b et c. La plante avec la version a du gène pousse et atteint toujours la taille de 20 cm après un an, la version b, 30 cm, la version c, 40 cm. Quel facteur nous permet de savoir quelle plante sera la plus grande ? De toute évidence la connaissance de la version du gène possédé par la plante. Cela explique l’entièreté des variations observées. Ce trait est donc 100% héritable.

Dans le même temps, à 12000km de là, dans la jungle tropicale, un autre scientifique étudie la même plante avec les mêmes variations. Dans cet environnement, les plantes avec les versions a b et c mesurent respectivement 1m, 1,1m et 1,2m. Ce généticien conclue lui aussi que dans ce cas, le trait présente 100% d’héritabilité.

Si je vous demande à présent de prédire la taille d’une plante de ce type et vous octroie une seule question, quelle information vous sera la plus importante à connaître ? la variation du gène ou l’endroit où elle a poussé ? Connaître l’environnement semble plus important dans ce cas.

Le score d’héritabilité indique combien le taux de variation d’un trait est influencé par les gènes au sein de l’environnement dans lequel il fut étudié. Plus on multiplie les environnements dans lesquels est étudié un trait, plus le taux d’héritabilité décroit.

Changeons les scores des résultats de notre plante à présent. Admettons que dans le premier environnement les 3 variations donne des plantes de 20 cm et dans le deuxième environnement, les plantes mesurent toutes 1 m. Dans ce cas, l’héritabilité sera de 0%. Tout est expliqué par l’environnement.

Imaginons maintenant que dans le premier environnement, les plantes mesurent respectivement 20 cm, 30 cm et 40 cm puis dans les deuxième environnement elles mesurent aussi 20 cm, 30cm et 40 cm. Alors l’héritabilité sera de 100%.

Autre exemple, où dans le premier environnement les plantes mesurent 20 cm, 30 cm et 40 cm, puis dans le deuxième environnement, 25 cm, 35 cm et 45 cm. Alors le score d’héritabilité sera quelque part entre 0% et 100%.

Finalement, imaginons le scénario où dans le premier environnement les plantes mesurent 20 cm, 30 cm et 40 cm, puis dans le second environnement 40 cm, 30 cm et 20 cm. Dans ce cas, parler de score d’héritabilité est problématique, car les différences génétiques ont un effet diamétralement opposé suivant l’environnement. Cela illustre un concept central de la génétique, l’interaction entre les gènes et l’environnement.

Dans quel scénario le trait de l’intelligence chez les humains se retrouve-t-il ?

Pour en revenir à notre carte, vous l’aurez compris, même si la méthodologie pour collecter les données est la même partout, sa limite est de ne pas offrir de contrôle suffisant sur l’environnement et donc l’impossibilité d’estimer la part de responsabilité génétique sur les différences observées. Cela dit, il ne s’agit pas d’un défaut de méthodologie puisque le but est simplement de comparer les résultats par pays. De plus, mettre en garde contre la sur-interprétation de cette carte ne saurait relativiser l’information cruciale qu’elle nous délivre néanmoins. Si un Africain adulte a un QI de 70 en Afrique subsaharienne, ce n’est pas parce qu’il change d’environnement en venant en Europe que son QI va changer. il aura toujours 70 de QI en Europe. Les psychologues reconnaissent aujourd’hui que le QI d’une personne, qui est influencé par les gènes et les facteurs environnementaux, est relativement stable une fois l’adolescence atteinte. On remarque aussi que les scores au test de QI sont corrélés au niveau d’études, aux revenus, et à beaucoup d’autres résultats socio-économiques.

En cela, nous ne saurions nous opposer à la diffusion de cette carte si elle ne souffre d’aucun problème méthodologique, mais il nous apparait important que nos lecteurs s’informent plus sur ce sujet pour comprendre dans quel scénario se trouve le trait de l’intelligence chez les humains. La carte n’est pas suffisante en elle même et peut conduire à une sur-interprétation, mais de nombreuses autres études ont été effectuées dans d’autres environnements et tendent à démontrer que la part de responsabilité génétique n’est pas nulle. Il est fort possible que des facteurs génétiques influencent les différences de QI observées entre les populations mais beaucoup de scientifiques suspendent leur jugement en attendant que les recherches ADN soient capables de mettre en avant précisément une combinaison de gènes ayant une responsabilité sur les scores aux tests de QI. Cela fera l’objet d’un prochain article.

Les pieds sur Terre, celle de mes ancêtres, mais la tête dans les étoiles que j'aimerais voir explorées par mes descendants. Passionné par l'infiniment grand et l'infiniment petit. Amateur de Tit-for-Tat... c'est du langage à peine codé, ceux qui doivent comprendre comprendront.
13 Comments
  1. yoananda

    Pas besoin d'analyse d'ADN. On étudie les jumeaux. L'héritabilité du QI pour un adulte est atour de 80%. Le "white-black IQ-gap" a été largement étudié aux US, de nombreuses tentatives ont été faites pour le réduire : en vain. =========== Le QI moyen d'une nation est fortement corrélé à son PIB (à une exception près), et c'est particulièrement vrai pour l'Afrique : faible QI, faible PIB. Il y a d'autres facteurs, comme la malédiction des ressources qui jouent. La qualité de la nutrition peut faire baisser le QI. =========== L'avance du QI est-asiatique en revanche est plus problématique car non corrélée au QI plus élevé. Il y a plusieurs tentatives d'explications. La première serait historique : conséquences coloniales. La 2ème serait que le QI verbal est plus faible chez les asiatiques et que si on prends ce QI, alors la corrélation est bien plus forte. La 3ème explication possible tiendrait dans intelligence collective plus haute (domaine balbutiant en science mais ultra passionnant) pour les européens. La 4ème serait que la chine à triché en excluant certaines populations (ce qui aurait fait monter sa moyenne). =========== Est-ce que le QI mesure l'intelligence ? ON S'EN FOU ! L'intelligence personne n'est d'accord sur sa définition. Le QI est corrélé à tout un tas d'autres mesures, et c'est ça qui compte. =========== Dernier point, sur la "réserve" de certains scientifiques concernant le QI. Les sciences "humaines" en général (biomédical, sociologie, psychologie), utilisent très mal la p-value et ont tordues les statistiques dans une optique politico-économique, pour ne pas dire gauchisante. Il y a un gros scandale sur les dérives de la science (humaine). Leurs "réserves" provient surtout de raisons politiques, et non scientifiques. Si on retire ce biais, les études sur le QI, nonobstant les erreurs de mesure et inconnues normale dans ce domaine, sont tout ce qu'il y a de plus sérieuses.

  2. Brennos

    La mesure du QI est importante, mais il ne faut pas fétichiser le QI car les gens ayant un haut QI peuvent prendre des décisions stupides avec des conséquences dramatiques. Le QI est la mesure de l’intelligence logico-mathématique et déductive. Un haut QI ne permet pas forcément de prendre une décision intelligente, tout dépend du contexte. Exemple Contexte : la savane, une tribu du néolithique croyant au Dieu Badaboom, dieu de l’orage et du tonnerre. Les individus de cette tribu ont un QI à deux chiffres et lorsqu’ils entendent un tonnerre et/ou voient les éclairs, ils croient que le Dieu Badaboom est en colère parce qu’il est mécontent d’eux, et qu’ils doivent vite se mettre à l’abris dans la grotte en attendant de laisser passer la colère du Dieu. On parachute un individu avec un QI à 3 chiffres dans ce même contexte (et pour normaliser, on lui enlève la connaissance qu’il a sur les orages, le tonnerre et les éclairs). Quand cet individu entend le tonnerre ou voit un éclair, son QI élevé va le pousser à analyser le phénomène (pendant que la tribu court vite se mettre à l'abris à la grotte). Moralité, le génie est foudroyé et meurt alors que les membres de la tribu sont sauvés par leur décision (intelligente) basée sur leur croyance non-rationnelle. Bon, la réciproque est également valable, si on téléporte des individus avec des QI à 2 chiffres dans notre monde industriel et post-industriel (toute ressemblance avec des événements passés ou présents ne saurait être que pure coincidence, bien sur) ... bin, ces gens risquent d'être fortement inadaptés à notre contexte, à notre monde ! Soit ils seront décimés par notre contexte, notre environnement, soit ils devront anéantir notre monde afin de le rendre identique à leur monde qui était adapté à leur mode de vie, à leur QI ! ---------- Quelques excellents livres sur notre tendance à prendre des décisions stupides malgré nos QI élevés (on a bien mis des escrocs et des traîtres aux pouvoirs depuis 30 ans, non ?) : Vous allez commettre une terrible erreur ! de Olivier Sibony https://www.amazon.fr/dp/208146988X/ref=cm_sw_r_tw_dp_U_x_jbreDbRPNT8S5 Arrêtez de vous tromper !: 52 erreurs de jugement qu'il vaut mieux laisser ... https://www.amazon.fr/dp/2212554117/ref=cm_sw_r_tw_dp_U_x_-breDbT2Y7H4G Psychologie de la connerie de Jean-francois Marmion https://www.amazon.fr/dp/2361065096/ref=cm_sw_r_tw_dp_U_x_DcreDbMHBDW8Z Pourquoi les gens intelligents prennent-ils aussi des décisions stupides ?:... https://www.amazon.fr/dp/2804705919/ref=cm_sw_r_tw_dp_U_x_fdreDbJS2JTJ7 Les décisions absurdes (3 tomes) https://www.amazon.fr/dp/2070457664/ref=cm_sw_r_tw_dp_U_x_hdreDbAWYTC94 https://www.amazon.fr/dp/2070456234/ref=cm_sw_r_tw_dp_U_x_5dreDbZF0J7SX https://www.amazon.fr/dp/2072729092/ref=cm_sw_r_tw_dp_U_x_7dreDbXP4G0R0 Système 1, système 2 : Les deux vitesses de la pensée de Daniel Kahneman https://www.amazon.fr/dp/2081307820/ref=cm_sw_r_tw_dp_U_x_2freDbWRR6284

    • yoananda

      Tout à fait. D'ailleurs la dernière série de Heu?reka sur les petits génies de walls street est un cas d'école : https://www.youtube.com/watch?v=8BlIV3VFGZQ ====== Cependant, c'est au hauts QI qu'on doit internet, la conquête spatiale, les vaccins et le reste. Donc, on ne peut pas non plus faire comme si les haut QI ne changeaient rien.

  3. Sid

    Nous avons aussi un atout qui fait rougir le reste du monde. Le QI sexuel. Et ça j'en connais plein qui en sont jaloux quitte à bouffer des concombres de mer 😂

  4. lorsi

    VOUS DEVRIEZ LIRE LE TRES RECENT LIVRE DE Robert Plomin " Blue Print " 60a80% QI d origine genetique et les articles de L GOTTFREDSON sur les correlations

  5. lorsi

    complement :https://www.darkmoon.me/2012/world-iq-figures-a-complete-chart-with-notes-and-comments/

  6. Dumoulin

    Les différences raciales d'intelligence sont des différences génétique dans la fréquence des gènes pour une haute et basse intelligence. Plus aucun doute là-dessus. Voir https://www.intelligence-humaine.com/intelligence-est-genetique/ et surtout le point 22 "Différences raciales dans la fréquence des allèles pour une haute intelligence". La fréquence raciale de ces allèles est strictement parallèle au QI moyen raciaux.

  7. Hbsc Xris

    Il ne fait aucun doute que le QI est fondamentalement "drivé" par la génétique. Il ne s'agit pas seulement du QI mais aussi de la plupart des traits de comportements. Les études US d'abord puis dans d'autres pays, sur les jumeaux monozygotes abandonnés à la naissance, séparés et élevés dans des familles différentes, concordent toutes, sans laisser l'ombre d'un doute. Sans parler des études sur les jumeaux monozygotes séparés, les simples études sur les adoptés et leurs parents génétiques quand ils sont identifiables, dans les pays où c'est légalement possible, ont mis en évidence des corrélations comportementales que l'on croyaient entièrement acquises, soit par l'éducation, soit par des événements traumatiques. En fait, il n'en est rien, elles sont génétiquement héritées. Il existe probablement, dans ces études de QI, un biais lié au fait que ces tests ne sont pas forcément adaptés à tous les peuples selon leur configuration mentale. Pire, je pense que vouloir éduquer tout le monde de la même façon (en gros selon le modèle européen) est une absurdité car les différents peuples ont développé au cours du temps, par sélection et adaptation, des aptitudes et des qualités différentes. Et il est possible qu'en plaquant notre système européen sur les africains, par exemple, on passe à côté de quelque chose et peut-être même qu'on les enfonce. Maintenant deux choses, cette carte est un peu ancienne, une vingtaine d'années, je pense et les données peuvent avoir changées. Et elles peuvent changer beaucoup plus vite qu'on ne peut l'imaginer par simple sélection darwinienne : le plus adapté est celui qui se reproduit le plus. Or le plus adapté n'est pas forcément le plus intelligent, le plus travailleur ou le plus performant. Dans des sociétés d'assistanat comme la nôtre, ce ne sont ni les classes supérieures, ni les classes moyennes qui se reproduisent le plus et cela depuis plus d'un siècle. Ensuite, j'avouerais que ces dernières années, mes convictions sur l'importance d'un QI élevé pour faire fonctionner une société performante, ont pris un sérieux coup. Nos sociétés Occidentales, soit disant si brillantes, sont devenues en une trentaine d'années, fondamentalement obscurantistes, flagellantes et auto-destructrices. Il y aurait à étudier les raisons sans doute génétiques du pitoyable comportement européen actuel, autrefois marqué d'audace et d'initiative. J'ai coutume de dire que je me demande si nous n'avons pas perdu "nos c...." dans les massacres des 2 guerres mondiales ? Et une partie du QI sans doute.... Globalement, le simple fait qu'il soit devenu extrêmement compliqué de soutenir une conversation technologique ou scientifique avec un crétin d'Européen moyen, ignorant de toute science, le cerveau totalement lessivé par un propagande journalistique pourtant de bien piètre niveau, en dit long sur le stade où nous sommes tombés. Peut-être que les Africains ont un QI plus bas que les Européens, mais je commence à les trouver sérieusement plus avancés, entreprenants, curieux, audacieux sur pas mal de sujets. Et l'esprit d'entreprise, la curiosité, l'audace ne seraient-elles pas des qualités plus importantes que le QI pour la réussite d'une société. Sur le fond, lorsqu'on se penche sur les sciences et technologies du passé, les asiatiques ont toujours été très en avance sur les européens. Et pourtant les asiatiques n'ont pas conquis la planète. Sans doute parce que leur génétique les pousse à la discipline, l'obéissance, l'ordre et en l'absence de leaders conquérants, ils sont restés où ils étaient. A contrario, les européens des siècles passés ont conquis le monde, essentiellement grâce à des séries d'audaces individuelles. Faites une comparaison entre la flotte de Zhen He au XVème siècle et les 3 minables caravelles de Cristobal Colomb, et : Résultat ??? Et on peut dire la même chose de la technologie, les asiatiques étaient très en avance sur nous, et Résultat ??? Alors, je ne vois pas le grand remplacement en cours d'un très bon oeil, mais plus j'y réfléchis, plus je pense que ces africains qui prennent tous les risques pour arriver jusqu'en Europe, ont des âmes de gagnants que j'admire et peut-être génétiquement beaucoup à nous apporter à nous devenus des "minables" geignards européens.

    • JBono

      Excellent commentaire Hbsc Xris, tout y est. Je rebondis sur ca: "Et il est possible qu'en plaquant notre système européen sur les africains, par exemple, on passe à côté de quelque chose et peut-être même qu'on les enfonce." J'ai entendu un africain dire qu'un des drame actuel de l'Afrique, c'est le gas qui part étudier en Europe les sciences molles puis à la fin reviens, trouve forcement une position haut placée et plaque sur l’Afrique un system/philosophie européen, totalement inadapté

      • Techno-Prêtre

        Oui, c'est valable aussi, dans une certaine mesure, en science dure, comme en agronomie où le spécificité des sols et du climat africain limite les transferts de technologies. Les africains ne peuvent s'en sortir qu'en concevant des sociétés modernes adaptés à leurs déterminants. Personne ne peut le faire à leur place.

  8. Ecu

    J'aimerais vraiment voir les détails de cette étude. Pour moi, cette carte est suspecte. De 1, d'où viendrait l'écart Europe-Chine ? Ont-ils fait passer les tests à des paysans chinois du fin fond de la Mongolie intérieure, ou uniquement à des bourgeois de Shangaï ? De 2, comment accorder du crédit au gigantesque gap entre les pays du Nord et l'Afrique ? Qu'un écart puisse exister, pourquoi pas, mais là il est tellement énorme que cela me semble peu crédible. Un QI moyen inférieur à 65 dans certains pays, il faut rester sérieux tout de même : C'est moins que certains trisomiques. Selon cette carte, croiser un congolais capable de suivre des études d'ingénieur - par exemple - relèverait du miracle, et serait à peu près aussi rare que de rencontrer un génie comme Einstein ou Turing en Europe. Donc pour ma part, très grandes réserves sur ces chiffres.

    • Mercure au Chrome

      L'écart viendrait du faite que les Chinois ont génétiquement plus de gêne d'homme de Neandertal que les Européens, ce que les Africains Subsahariens (hors Maghreb) à 100% Homo sapiens n'ont pas. Et aussi d'une différence génétique qui fait que les Asiatiques ont un plus gros cerveau et une boite crânienne différente des Européens. mais effectivement ils sont 1,5 milliard dans un même pays, donc il est sûr que ce n'est pas le bouseux de campagne qui a été choisie pour ce type de test, car uniquement les gens de bonne familles qui font des études habites dans les grandes villes chinoises, comparé à l'Afrique où les différences réel dans les grandes villes en termes de classe sociales sont moindre, ont retrouve donc autant l'Africains à 120 de QI que l'Africains à 65 de QI dans les grandes villes, mais par manque d'éducation scolaire dans un premier temps + l'environnement fait que la moyenne de QI reste constante dans tous les pays d'Afrique subsahariennes. Alors qu'en Chine pour retrouver le chinois sans éducation et ayant un QI bas, il faut effectivement aller dans le fin fond des campagnes, pour retrouver des gens sans éducations scolaire et des personnes qui travaillent avec leurs bras et non pas de leurs cerveaux. Concernant l'écart Européens / Africains d'un point de vue génétique, c'est toujours le faite qu'on ai plus de % de Neandertal (1,34% pour les Chinois / 1,13% pour les Européens / 0,34% Afro-Americains du sud et 0% pour les Africains Subsahariens) et surtout d'un point de vue de la réalité, l'histoire nous l'as démontré. Des vestiges d'habitations retrouvées, il y a plus de 12 000 ans en Afrique et des habitations retrouvé de nos jours (avant le grand développement technologique de l'Afrique donc dans les années 1900) nous avons retrouvé exactement le même type d'habitation, une preuve simple du non-développement intellectuel de la population Africaine (cela joue aussi beaucoup sur l'environnement, et que l'Afrique est extrêmement vaste, et une terre agricole enrichie donc pas de nécessité directe a devoir combattre sont environnement pour survivre et donc pas de nécessité à se développer) Mais tout cela pour dire qu'à l'heure actuelle qui se bat encore comme des animaux ? Qui se fait des guerres de tribus ? Qui ne sais pas gérer des infrastructures créé par les autres continents ? Qui est le continent le moins développé ? Pourquoi partout sur terre où il y a des Africains subsahariens (et je dis bien partout sur terre !) qui ont migrés, le taux de criminalité à augmenter, des "favelas" se sont mis a pousser "Le Bronx / Les favelas du Brezil / La Seine saint denis / L'Afrique" ? Est ce parce qu'ils sont pauvres et qu'ils essaient de vivre à l'occidentale qui veut cela ? Bizarrement, ce sont les mêmes phénomènes d'Afrique qui se passe dans ses endroits :( Qui ne sait pas se lever a des heure précises pour travailler ? Qui croient encore au maraboutage ? (bon, je caricature pour les deux dernières) Mais c'est à mon grand malheur que je constate que tout ce qu'a vécu l'Afrique et le faite que c'est un continent sous développer intellectuellement parlant, et en énorme corrélation avec les chiffres du QI, qui comme l'as été rappelé est juste l'intelligence Logico-mathématique. Mais c'est quand même l'intelligence qui a permis de construire des fusées, des smartphones, la bombe nucléaire, l’électricité et j'en passe ..

  9. […] ce soit via la fameuse carte de QI qui agite les réseaux sociaux ou sur les tests censés révéler l’existence du surdon, la […]

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *